Nouvelles

Retour à la liste

17 avril 2018

Des étudiants commémorent Vimy à Rencontres du Canada

C’était le début d’une semaine très spéciale d’histoire et de commémoration. Vêtus de chandails rouge-vif, 127 étudiants de tout le pays se dirigeaient vers le Monument commémoratif de guerre d’Ottawa pour une cérémonie soulignant le 101e anniversaire de la Bataille de Vimy. Pour ces jeunes Canadiens âgés de 14 à 17 ans, ce sera une semaine mémorable. Organisée par Rencontres du Canada en partenariat avec la Fondation Vimy, son thème était Vimy : passage vers l’autonomie du Canada.

Jusqu’à maintenant, je n’étais jamais sortie de l’Ile de Baffin. Cette semaine était une occasion de découvrir l’histoire du Canada et de rencontrer de nouveaux amis. Cette expérience a vraiment touché mon cœur.
- Neevee Naki Kilabuk, Iqaluit, Nunavut

Le 9 avril 1917, les soldats Canadiens prenaient la célèbre Crête de Vimy dans le Nord de la France, mettant fin à un long et sanglant épisode de la Première Guerre Mondiale. Ce fut également une importante période de l’histoire canadienne qui a vu le pays forger son identité – une période marquante pour tous les Canadiens.

Pendant leur semaine à Ottawa, les étudiants de Rencontres du Canada ont visité le Musée de la Guerre, exploré des archives datant de l’époque de la guerre, rencontré des anciens combattants et visité le Parlement et d’autres lieux historiques. Ils ont appris quel était le rôle des femmes et des autochtones pendant la guerre, découvert les conditions de vie de soldats à peine plus âgés qu’eux-mêmes dans les tranchées et le rôle essentiel joué par le Canada dans le maintien de la paix au long du 20e siècle.

Je crois qu’ils vont comprendre leur pays un peu mieux. Le Canada est un pays d’une grande diversité et l’un des points qui nous rassemble est la recherche de la paix. Au cours de cette semaine à propos de la Bataille de Vimy, qui aborde la guerre, l’objectif est d’atteindre la paix. Le Canada se distingue en tant que nation de maintien de la paix. Je crois que les étudiants comprendront cela.
Edgar Veldman, enseignant-moniteur, Terrace, C-B

Les participants à la semaine Vimy ont également pris part à des ateliers d’art portant sur la guerre, la paix et le souvenir. Ils ont pu y exprimer leurs propres perspectives et leurs sentiments par le biais de médiums tels que l’animation, le travail du feutre et le slam.

Quel est l’un des poèmes les plus connus? « Au champ d’honneur ». Pour moi, la poésie cadre parfaitement avec le thème de cette semaine parce que les étudiants parlent à des anciens combattants, visitent des musées, etc. Ils vivent des émotions fortes et la poésie est parfaite pour prendre du recul et réfléchir.
- Nathanael Larochette, artiste slameur et animateur d’atelier, Ottawa, ON

Une autre activité stimulante fut un après-midi avec des anciens combattants, comme Peter Craske (Deuxième Guerre Mondiale), Walter Conrad (Guerre de Corée) et Bob Crane (ancien combattant indigène, Guerre froide et maintien de la paix) ainsi que des membres actifs des Forces comme la lt.-Col. Telah Morrison, le major Jean-Marc Mercier et la lt. Nathalie Pagé. Les discussions ont porté sur les expériences personnelles, le rôle des militaires dans l’histoire du Canada et combien les Canadiens sont toujours respectés en Europe à cause de leur rôle pendant les deux guerres mondiales :

Les enfants mettent toujours des fleurs sur les tombes des soldats canadiens et à Noël, ils mettent des chandelles sur chaque tombe. L’un des moments les plus émouvants de ma vie était lorsque j’ai visité la Hollande il y a quelques années. Une femme m’a amené son petit garçon et m’a demandé de serrer sa main. Ensuite elle a dit « je veux que mon fils ait pu serrer la main d’un de ceux qui nous ont libéré avant de mourir ».
Peter Craske, combattant de la Deuxième Guerre Mondiale.

https://youtu.be/fM7rHZBNZ9M